Notice: register_sidebar est appelée de la mauvaise manière. Aucun id n’a été configuré dans le tableau d’arguments de la colonne latérale « Colonne latérale 1 ». « sidebar-1 » sera utilisé par défaut. Configurez manuellement id avec « sidebar-1 » pour faire disparaître cette notification et conserver le contenu actuel de la colonne latérale. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.2.0.) in /var/www/html/wp-includes/functions.php on line 4986 Notice: add_custom_background est obsolète depuis la version 3.4.0 ! Utilisez add_theme_support( 'custom-background', $args ) à la place. in /var/www/html/wp-includes/functions.php on line 4648 Notice: load_plugin_textdomain est appelé avec un argument qui est obsolète depuis la version 2.7.0, aucune alternative n’est disponible. in /var/www/html/wp-includes/functions.php on line 4868 Warning: Use of undefined constant gallery - assumed 'gallery' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/html/wp-content/themes/maxeville_theme_6_3/js/photo-galleria/photo-galleria.php on line 195 Notice: register_sidebar_widget est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez wp_register_sidebar_widget() à la place. in /var/www/html/wp-includes/functions.php on line 4648 Notice: register_widget_control est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez wp_register_widget_control() à la place. in /var/www/html/wp-includes/functions.php on line 4648 Mémoire de Maxéville » Des vignes aux fraises

Des vignes aux fraises

A la fin du XIXème siècle, la vigne n’est plus aussi fleurissante qu’avant, et les vignerons se convertissent en de petits jardiniers. Contrairement à l’industrie qui ne cesse de s’amplifier, depuis 1900, et qui fait travailler plus de 800 personnes sur la commune, que ce soit aux mines, aux brasseries, aux hauts-fourneaux ou encore aux carrières Solvay,…
Durant la première guerre mondiale (1914-1918), les vignes de Maxéville sont victimes du Phylloxera, qui leur donne le coup de grâce…
En 1939, la ville est en plein essor industriel, et la main-d’œuvre est abondante. Les villageois se sont dirigés vers les cultures maraîchères, surtout la fraise, qui fait de la concurrence à Woippy.

Cueillette des fraises – Rue de la Justice Maxéville (54) – Le maraîchage – Vers 1936.
La culture des fraises, à Maxéville, a supplanté celle des vignes dévastées par le phyloxéra (maladie de la vigne), vers 1890. La fameuse « Surprise des halles » était la variété spécifique à Maxéville. On célèbre la fête des fraises, tous les ans, en juin. De gauche à droite, nous reconnaissons : Mme Naas née Nantwitch Marguerite, Mme Marie Mirguet née Naas, Mme Georgette Colombo née Mirguet, Mr Masson et Robert Colombo.

Laisser un commentaire