L’usine Jean Prouvé

Jean Prouvé, éminent architecte lorrain, construisit son usine à Maxéville, sur ce qui allait devenir la zone… Jean Prouvé ! Il se bâtit sa maison sur le site du Haut-du-Lièvre.
Jean Prouvé (Paris 8 avril 1901 – Nancy 23 mars 1984), fils de l’ébéniste art nouveau Victor Prouvé, était architecte et designer autodidacte. C’est en 1919 qu’il part apprendre la ferronnerie d’art dans les ateliers d’Émile Robert à Enghien. Puis il installera son premier atelier à Nancy, berceau de la famille, en 1924 ; c’est à ce moment qu’il commence à travailler les ferronneries de l’hôtel Thiers de Nancy et de devantures de magasins parisiens ou des grilles du Casino de Saint-Jean-de-Luz. Il crée en 1955 avec l’architecte-écrivain M. Bataille une petite société, les Ateliers Jean Prouvé, liée à une entreprise de charpente métallique, qui lui redonne l’espoir vite déçu d’atteindre la production de logements économiques en grande série. À titre personnel, il participe à des recherches (maison saharienne avec Charlotte Perriand, 1958), des consultations (verrières à raidisseurs en acier plié du CNIT à Paris-La Défense, Bernard Zehrfuss architecte, 1957), des concours (avec J. Belmont et M. Silvy : écoles GEEP, 1960 ; lycées CCC, 1963). Son statut d’ingénieur-consultant est officialisé en 1966 quand, quittant la CIMT, Prouvé ouvre un petit bureau d’études où s’élaborent des projets qui font date et démontrent la constante évolution et l’extraordinaire esprit d’adaptation de ce constructeur.

Laisser un commentaire